LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Accueil > fr > Recherche > Milieu Interstellaire et Plasmas

Milieu Interstellaire et Plasmas

publié le , mis à jour le

Quels processus contrôlent l’évolution de la matière, dans notre galaxie et les galaxies extérieures ? Quels sont les rôles de la turbulence, du champ magnétique, des rayons cosmiques et du rayonnement multi-longueur d’onde ? Ces questions fondamentales pour l’Astrophysique actuelle se posent désormais à toutes les échelles spatiales et pour une multitude d’environnements : des échelles galactiques où le gaz diffus se condense pour former les précurseurs des nouvelles étoiles ; à l’échelle des disques proto-planétaires où l’étoile centrale interagit fortement avec son environnement ; jusque dans les étoiles elles-mêmes où les phénomènes de transport sont toujours mal connus. Le pôle « Milieu interstellaire et plasmas » du LERMA couvre tous ces domaines en combinant des travaux théoriques, des modèles numériques, des simulations 3D et des observations spatiales à hautes résolutions angulaire et spectrale.

JPEG - 486.4 ko

Au niveau observationnel, notre pôle thématique est profondément impliqué dans l’analyse de données issues des observatoires de pointe au sol et dans l’espace, en particulier dans le domaine infrarouge et sub-millimétrique où émettent les molécules et les grains de poussière interstellaire. Nos recherches ont ainsi bénéficié des récents succès des observatoires spatiaux Herschel et Planck et se nourrissent continuellement des données collectées avec la nouvelle génération d’instruments (APEX, SOFIA, ALMA et bientôt NOEMA).

JPEG - 2.5 Mo

D’un point de vue numérique, les codes développés par notre pôle pour l’interpretation des observations font partie des outils les plus perfectionnés au niveau international. Notre expertise s’étend ainsi de la conception de simulations numériques magnétohydrodynamiques sur grille, que nous résolvons à l’aide des super-calculateurs actuels (e.g. PRACE, MesoPSL), au développement de codes de modélisation avancés. Ces derniers, dont certains sont accessibles en ligne sur la plate-forme MIS et jets, se distinguent par l’inclusion de nombreux processus de micro-physiques dont les descriptions s’appuient sur les résultats d’expériences et les calculs théoriques, réalisés en partie dans notre laboratoire.


Cliquez sur les liens ci-dessous pour en savoir plus sur nos activités


1. Turbulence & champ magnétique

2. Interactions matière / rayonnement

3. Plasmas stellaires et astrophysique de laboratoire

4. Coeurs préstellaires

5. Proto-étoiles, disques & jets

6. Accrétion & éjection dans les étoiles


Cliquez ici pour accéder à nos publications

Séminaires à venir

Vendredi 5 mars 2021, 14h00
Visioconférence via Zoom,
Laboratory astrophysics studies of VUV and X-ray induced photodesorption from interstellar ice analogues
Mathieu BERTIN
LERMA-Jussieu-PSL
résumé :
The recent advances in space and ground based telescopes (ALMA, NOEMA…) have allowed the detection of more and more molecules in the gas phase in the coldest regions of the interstellar medium - ISM (star-forming regions, protoplanetary disks…). The puzzling detection of these gaseous species, including small organic molecules, in media where the temperature is very low (~ 10-100 K), is currently a major and still open question, directly linked to the astrochemical richness. Most of the observed molecules are indeed expected to either directly form or accrete on the surface of dust grains, and cannot thermally desorb in the regions where they are detected. Their observation requires thus non-thermal desorption processes, among which the desorption induced by UV or X-ray photons – so-called photodesorption – is a promising candidate. However, its role still needs to be clarified, especially in the case of the desorption of small organics molecules for which both the quantitative yields and the underlying mechanisms are lacking.

I will present the outcomes of recent laboratory astrophysics studies base on the use of the monochromatic and tunable synchrotron radiation, dedicated to understand and quantify the photodesorption processes in both the vacuum UV (7-13,6 eV) and soft X-rays (500 – 1500 eV) energy ranges. The role played by the photon energy and of the molecular ice composition on the desorption yields will be highlighted, and a special focus will be made on the case of photodesorption of complex organics molecules.

 
Tous les séminaires...