LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Accueil > fr > Informations Pratiques > Enseignements et Emplois > Offres d’emplois > Offres Contrats à Durée Déterminée

Ingénieur de recherche en calcul scientifique (CDD)

par Elise blanchard - publié le

Corps : Ingénieur de recherche

BAP : E-Informatique, statistiques et calcul scientifique

Emploi-type : Expert-e en calcul scientifique


Le poste est à pourvoir par un agent contractuel, dans le cadre d’un CDD de 12 mois (éventuellement renouvelable), et à pourvoir au plus tôt.


Lieu d’exercice : OBSERVATOIRE DE PARIS – Laboratoire d’Etudes du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères (LERMA)

Site de Paris : 61, avenue de l’Observatoire – 75014 Paris

Site de Meudon : 5, place Jules Janssen, 92190 Meudon

Des déplacements sont à prévoir sur les deux sites (Paris et Meudon).



Description des missions :

L’agent participera, en collaboration avec les chercheurs du LERMA, au développement, à l’optimisation et au portage sur des architectures HPC des nouvelles générations de codes numériques indispensables pour répondre aux grands enjeux de la discipline dans les thématiques prioritaires du LERMA (galaxies et grandes structures, milieu interstellaire et plasmas astrophysiques, calculs de physique quantique).

Il consacrera généralement la moitié de son temps aux activités liées à la préparation à SKA.

Par son expertise, il contribuera à amener les prototypes de codes développés dans ce cadre, à un niveau de maturité permettant une mise en production en mode service dans les centres de traitement des données SKA (SDP et SKA regional centers).

Il participera en parallèle au développement des codes de modélisation astrophysique au LERMA.


Les missions ci-dessous ne sont pas exhaustives.


Activités principales

  • Réaliser des benchmarks et optimiser des codes des chaînes de traitement des données SKA
  • Optimiser les codes de modélisation afin que ces derniers puissent tirer parti des nouvelles infrastructures dont celles de calcul HPC
  • Définir et coordonner la mise en œuvre des solutions techniques pour le traitement et la gestion de grands volumes de données issus des observations ou produits par les codes
  • Conseiller, orienter et aider les chercheurs du LERMA pour le développement de nouveaux codes sur le choix d’algorithmes et d’outils pour la résolution de leurs problèmes
  • Assurer une veille technologique sur l’évolution des architectures matérielles et des systèmes de calcul haute performance, des bibliothèques de calcul scientifique, des algorithmes associés

Activités associées

  • Participer à l’animation scientifique et à la formation numérique de l’Observatoire


Contact :

Monsieur Semelin Benoit, Directeur du laboratoire

Téléphone : 01 40 51 20 59

E-mail : Benoit.Semelin@observatoiredeparis.psl.eu




Fiche de poste IR calcul scientifique (CDD)

Séminaires à venir

Vendredi 26 février 2021, 14h00
Téléconférence via Zoom,
Morphological Transformations and Quenching in Galaxies : from Simulations to Observations
Marc HUERTAS-COMPANY
LERMA-Observatoire de Paris-PSL
résumé :
The origins of the relation between galaxy structure and star formation is still debated. I will discuss recent efforts to advance in our understanding of how massive galaxies change their morphology and quench from z~3. Using several state of the art deep learning techniques, we try to link hydrodynamic cosmological simulations with observations from deep surveys to constrain the physical conditions and evolutionary tracks of galaxies.

 
Vendredi 5 mars 2021, 14h00
Visioconférence via Zoom,
Laboratory astrophysics studies of VUV and X-ray induced photodesorption from interstellar ice analogues
Mathieu BERTIN
LERMA-Jussieu-PSL
résumé :
The recent advances in space and ground based telescopes (ALMA, NOEMA…) have allowed the detection of more and more molecules in the gas phase in the coldest regions of the interstellar medium - ISM (star-forming regions, protoplanetary disks…). The puzzling detection of these gaseous species, including small organic molecules, in media where the temperature is very low (~ 10-100 K), is currently a major and still open question, directly linked to the astrochemical richness. Most of the observed molecules are indeed expected to either directly form or accrete on the surface of dust grains, and cannot thermally desorb in the regions where they are detected. Their observation requires thus non-thermal desorption processes, among which the desorption induced by UV or X-ray photons – so-called photodesorption – is a promising candidate. However, its role still needs to be clarified, especially in the case of the desorption of small organics molecules for which both the quantitative yields and the underlying mechanisms are lacking.

I will present the outcomes of recent laboratory astrophysics studies base on the use of the monochromatic and tunable synchrotron radiation, dedicated to understand and quantify the photodesorption processes in both the vacuum UV (7-13,6 eV) and soft X-rays (500 – 1500 eV) energy ranges. The role played by the photon energy and of the molecular ice composition on the desorption yields will be highlighted, and a special focus will be made on the case of photodesorption of complex organics molecules.

 
Tous les séminaires...