LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Home > fr > SERVICES D’OBSERVATIONS > SO2/SO3 - SKATE

Instrumentation NenuFAR et SKA1

by Fabienne Casoli, Jean Mathias Griessmeier, Mickaël Coriat - published on , updated on

Cette tâche de service du SNO SKATE se concentre sur le développement d’instrumentation pour NenuFAR et SKA1.


Pour NenuFAR, il s’agit de :

  • Finaliser le développement de l’instrument, de ses logiciels de contrôle, de l’instrumentation pulsars et spectres dynamiques, et du mode d’imagerie
  • Étalonner et faire la recette de l’instrument, terminer sa mise en route scientifique avec une fin de la période « Early Science » d’observations à risques partagés prévue fin 2021.

Les OSUs impliqués sont l’OBSPM (LESIA, USN, GEPI), l’OSUC (LPC2E), avec une contribution du laboratoire AIM.


Pour SKA, il s’agit de la participation à la définition, à la conception de l’instrumentation et au développement de SKA1 dans le cadre de l’organisation SKA et des consortiums SKA, puis de l’Observatoire SKA. Ce sont des activités formellement reconnues (MoU) par les consortiums SKA (dans la phase actuelle) ; puis par l’Observatoire SKA (avec la fourniture de sous-systèmes) :

  • Conception et réalisation de l’instrumentation pour SKA. Aujourd’hui, les implications françaises formellement reconnues par SKA-O et ses consortia sont :
    • Contribution à la conception et la réalisation des récepteurs des bandes 4 et 5 de SKA1-MID. L’OSU impliqué est l’OASU (LAB) dans le cadre du consortium DISH ;
    • Conception et réalisation de prototypes de sommation analogique d’antennes pour SKA1-LOW, dans le cadre du consortium LFAA (USN) ;
    • Contributions à la conception de la future instrumentation de SKA (Advanced Instrumentation Package, AIP, qui sera une des activités de l’Observatoire SKA), dans le cadre des consortiums MFAA (USN, LAB/OASU) et WBSPF (LAB/OASU) ;
  • En perspective, une participation aux tests des antennes et des récepteurs, ainsi qu’aux étalonnages et au commissioning de SKA1, qui devrait bénéficier de l’expérience acquise sur NenuFAR.

Séminaires à venir

Vendredi 3 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
The great dimming of Betelgeuse in 2019-2020
Miguel MONTARGES
KU Leuven, Institute of Astronomy
résumé :
Red supergiant stars are important contributors to the chemical enrichment of the Universe. Together with asymptotic giant branch stars, their lower mass counterpart, they contribute ~ 85% of gas and ~ 35% of dust to the total enrichment of the interstellar medium. Moreover, the stellar wind has a crucial impact on the final mass, hence on the nature of the compact remnant left after the supernova: a 20 solar mass star can loose up to 60% of its mass during its life. Yet the mechanism at the origin of the red supergiant mass loss remains unknown: there is no physical scenario to lift material from the photosphere up to the dust condensation zone where radiative pressure on small grains can drive the wind.

In November-December 2019, the prototypical red supergiant Betelgeuse started an impressive dimming that brought it to 37% of its average optical brightness in February 2020. It is dimmer than this star has been since quantitative magnitude measurements have been recorded (150 years). We have observed Betelgeuse at high angular resolution during this peculiar event with the VLT/SPHERE, VLTI/GRAVITY and VLTI/MATISSE instruments. I will present the first results of this multi-wavelength and multi-technique campaign and bring them in the context of the study of the red supergiant mass loss.
 
Vendredi 17 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Patricia TISSERA
Universidad Andres Bello, Santiago, Chili
 
Vendredi 24 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Tba
Philippe ANDRE
CEA
 
Tous les séminaires...