LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Home > fr > SERVICES D’OBSERVATIONS > SO2/SO3 - SKATE

Centre de données

by Fabienne Casoli, Jean Mathias Griessmeier, Mickaël Coriat - published on , updated on


Cette tâche de service du SNO SKATE concerne la mise à disposition des données de FR606 et de NenuFAR via le centre de données LOFAR-NenuFAR ainsi que la préparation de la participation française au SKA Regional Center européen


Les instruments de radioastronomie basse fréquence sont producteurs de données massives et nécessitent des moyens de calculs importants ; si SKA1 est annoncé comme le premier « télescope Exascale », l’archive long-terme de LOFAR contient déjà 44 Po, et NenuFAR produira plusieurs Po par an de données brutes. Pour la communauté française, le Centre de Données de Nançay (CDN) fournit les espaces de stockage et les moyens de calcul (matériels et logiciels) et de distribution des données permettant une exploitation optimale des instruments de radioastronomie basses fréquences auxquelles la communauté contribue, en particulier les instruments situés à Nançay, FR606 et NenuFAR (la production de données massives rend pertinents leur traitement et leur archivage sur le site). Son objectif premier est le soutien à l’exploitation de LOFAR (y compris pour le mode standalone de FR606) et de NenuFAR. Les besoins éventuels pour l’exploitation d’autres précurseurs de SKA comme MeerKAT ou ASKAP sont envisagés au cas par cas.


L’accès aux données de SKA1, que ce soient les données d’archive ou les données d’observation des PI ou des Key Science Projects, est un des rôles principaux des SKA Regional Centers. L’expertise acquise dans la mise en œuvre du CDN sera donc utilisée pour proposer des participations françaises au SRC européen.


En détail, les tâches de service sont :
- Maintien à jour des logiciels de traitement scientifique,
- Mise en place des moyens de traitement et d’archivage des données LOFAR de la communauté française,
- Mise en place de moyens de traitement et d’archivage des données FR606, mise en place d’une base de données,
- Conception, opération et pérennisation du traitement et de l’archivage des données de NenuFAR : nature des données archivées, des données mises en ligne, contrôle qualité, etc.,
- Mise en place de l’accès de la communauté française et internationale aux données de NenuFAR : membres des Key Programmes, puis PI de propositions d’observations à partir de 2021,
- Archivage des données et accès aux données publiques (les données de NenuFAR seront publiques après une période propriétaire d’un an après achèvement du programme ).


En perspective pour SKA, il s’agira de contribuer à définir l’interface du SRC avec les utilisateurs (c’est un des Work Packages du projet européen AENEAS), et plus généralement d’utiliser le retour d’expérience du traitement de l’archivage de NenuFAR pour le SRC.


Observatoire Virtuel

Dans le cas de NenuFAR, les données « beamformed », spectres dynamiques et archives pulsars, sont distribuées au format FITS et PSRFITS. Les données d’imagerie seront distribuées en format Measurement Set (visibilités et cross-correlations) et en format FITS (images). L’expérience acquise lors des premiers Key Programmes de NenuFAR (resp. de MeerKAT/ASKAP) permettra une diversification des produits « science ready » et une évolution vers les standards de l’Observatoire Virtuel. Cette réflexion devrait être conduite en coordination avec le Centre de Données de Strasbourg, qui possède l’expertise requise.

Séminaires à venir

Vendredi 3 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
The great dimming of Betelgeuse in 2019-2020
Miguel MONTARGES
KU Leuven, Institute of Astronomy
résumé :
Red supergiant stars are important contributors to the chemical enrichment of the Universe. Together with asymptotic giant branch stars, their lower mass counterpart, they contribute ~ 85% of gas and ~ 35% of dust to the total enrichment of the interstellar medium. Moreover, the stellar wind has a crucial impact on the final mass, hence on the nature of the compact remnant left after the supernova: a 20 solar mass star can loose up to 60% of its mass during its life. Yet the mechanism at the origin of the red supergiant mass loss remains unknown: there is no physical scenario to lift material from the photosphere up to the dust condensation zone where radiative pressure on small grains can drive the wind.

In November-December 2019, the prototypical red supergiant Betelgeuse started an impressive dimming that brought it to 37% of its average optical brightness in February 2020. It is dimmer than this star has been since quantitative magnitude measurements have been recorded (150 years). We have observed Betelgeuse at high angular resolution during this peculiar event with the VLT/SPHERE, VLTI/GRAVITY and VLTI/MATISSE instruments. I will present the first results of this multi-wavelength and multi-technique campaign and bring them in the context of the study of the red supergiant mass loss.
 
Vendredi 17 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Patricia TISSERA
Universidad Andres Bello, Santiago, Chili
 
Vendredi 24 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Tba
Philippe ANDRE
CEA
 
Tous les séminaires...