LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Accueil > fr > Recherche > Bases de Données

Bases de données

publié le , mis à jour le

Global Inundation Extent from Multi-Satellite
C’est un jeu de données unique qui fournit l’étendue et la dynamique des eaux de surface continentales, à l’échelle du globe, sur une longue période (1993-2008).

Stark-B : Base de données d’élargissement des raies isolées des atomes et
des ions dans l’approximation des impacts.

Il s’agit d’une base de données calculées de largeurs et déplacements de
raies isolées d’éléments neutres et ionisés dus à des collisions avec les
électrons et les ions dans un plasma.

BASECOL : Base de données collisionnelle ro-vibrationnelle
Cette base de données est consacrée aux Processus d’excitation ro-vibrationnelle de molecules par collision avec des atomes, ions, molecules ou electrons

MOLAT : Données Atomiques et Moléculaires
L’objectif de cette archive est de rendre accessibles des données atomiques et moléculaires originales, avant leur inclusion dans des bases plus complètes, ainsi que des compilations produites indépendamment par des membres de l’Observatoire ou au cours de leurs collaborations.

Séminaires à venir

Vendredi 20 septembre 2019, 14h00
Atelier, Paris
Challenging a Newtonian prediction through Gaia wide binaries
Xavier HERNANDEZ
UNAM, Mexico
résumé :
Under Newtonian dynamics, the relative motion of the components of a binary star should follow a Keplerian scaling with separation. Once orientation effects and a distribution of ellipticities are accounted for, dynamical evolution can be modelled to include the effects of Galactic tides and stellar mass perturbers. This furnishes a prediction for the relative velocity between the components of a binary and their projected separation. After reviewing recent work evidencing the existence of a critical acceleration scale in Elliptical Galaxies and Globular Clusters, I will show new results showing such a phenomenology in Gaia wide binaries using the latest and most accurate astrometry available. The results are consistent with the Newtonian prediction for projected separations below 7000 AU, but inconsistent with it at larger separations, where accelerations are expected to be lower than the critical a0 value of MONDian gravity. This result challenges Newtonian gravity at low accelerations and shows clearly the appearance of gravitational anomalies of the type usually attributed to dark matter at galactic scales, now at much smaller stellar scales.


 
Tous les séminaires...