LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Accueil > fr > Recherche > Intrumentation Térahertz et Télédetection

Présentation Instrumentation Térahertz et Télédétection

publié le , mis à jour le

Ces activités de recherche incluent à la fois :
- l’instrumentation Térahertz pour les télescopes au sol et spatiaux,
- la télédétection de la Terre en couplant des observations satellites multi-fréquences
- le traitement des données et la gestion des observations virtuelles

  • Le groupe instrumental est un acteur clé dans les développements de composants et d’instrumentations, du millimétrique au THz, avec la participation active dans des missions spatiales internationales. L’objectif principal est de faire progresser la connaissance dans les dispositifs THz et de développer de nouvelles technologies et concepts de circuit afin de proposer des instruments innovants. Ce groupe a toujours travaillé à la frontière de l’électronique en termes de fréquence et de sensibilité. Cette expertise en composants et récepteurs hétérodyne du millimètrique au THz permet de proposer des observations uniques du milieu interstellaire et des planètes, y compris la Terre.

L’activité logicielle se concentre sur la modélisation de l’instrumentation, le traitement des données et l’élaboration de stratégies d’observations virtuelles. Les données proviennent à la fois d’instruments (par exemple ALMA, NOEMA, Planck ou SKA) et de simulations numériques. L’activité comprend tous les aspects et problèmes liés à la consolidation des données, à leur stockage, perpétuation, diffusion et partage.

La composante ’Télédétection de la Terre et des planètes’ est centrée sur la radiométrie micro-onde et millimètrique à partir de satellites, pour la caractérisation de l’atmosphère et des surfaces planétaires. Différents aspects sont couverts, y compris l’analyse des observations par satellite, la modélisation du transfert radiatif et le développement de méthodes d’inversion. L’activité est basée sur la collaboration avec le groupe et les projets couplent études scientifiques et instrumentales. Le groupe travaille à la fois sur l’analyse des atmosphéres et des surfaces. Il utilise en priorité les microondes, mais explore aussi la synergies avec les observations visibles, infrarouges. Il produit des variables géophysiques (par exemple, l’humidité du sol, des étendues d’inondation, des émissivités) sur de longues séries temporelles à l’échelle du globe, pour une utilisation en climatologie ou en météorologie. Le groupe est également impliqué dans l’analyse des observations satellites des planètes du système solaire, en utilisant des méthodes similaires.

Séminaires à venir

Vendredi 3 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
The great dimming of Betelgeuse in 2019-2020
Miguel MONTARGES
KU Leuven, Institute of Astronomy
résumé :
Red supergiant stars are important contributors to the chemical enrichment of the Universe. Together with asymptotic giant branch stars, their lower mass counterpart, they contribute ~ 85% of gas and ~ 35% of dust to the total enrichment of the interstellar medium. Moreover, the stellar wind has a crucial impact on the final mass, hence on the nature of the compact remnant left after the supernova: a 20 solar mass star can loose up to 60% of its mass during its life. Yet the mechanism at the origin of the red supergiant mass loss remains unknown: there is no physical scenario to lift material from the photosphere up to the dust condensation zone where radiative pressure on small grains can drive the wind.

In November-December 2019, the prototypical red supergiant Betelgeuse started an impressive dimming that brought it to 37% of its average optical brightness in February 2020. It is dimmer than this star has been since quantitative magnitude measurements have been recorded (150 years). We have observed Betelgeuse at high angular resolution during this peculiar event with the VLT/SPHERE, VLTI/GRAVITY and VLTI/MATISSE instruments. I will present the first results of this multi-wavelength and multi-technique campaign and bring them in the context of the study of the red supergiant mass loss.
 
Vendredi 17 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Patricia TISSERA
Universidad Andres Bello, Santiago, Chili
 
Vendredi 24 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Tba
Philippe ANDRE
CEA
 
Tous les séminaires...