LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Accueil > fr > Recherche > Intrumentation Térahertz et Télédetection

Présentation Instrumentation Térahertz et Télédétection

publié le , mis à jour le

Ces activités de recherche incluent à la fois :
- l’instrumentation Térahertz pour les télescopes au sol et spatiaux,
- la télédétection de la Terre en couplant des observations satellites multi-fréquences
- le traitement des données et la gestion des observations virtuelles

  • Le groupe instrumental est un acteur clé dans les développements de composants et d’instrumentations, du millimétrique au THz, avec la participation active dans des missions spatiales internationales. L’objectif principal est de faire progresser la connaissance dans les dispositifs THz et de développer de nouvelles technologies et concepts de circuit afin de proposer des instruments innovants. Ce groupe a toujours travaillé à la frontière de l’électronique en termes de fréquence et de sensibilité. Cette expertise en composants et récepteurs hétérodyne du millimètrique au THz permet de proposer des observations uniques du milieu interstellaire et des planètes, y compris la Terre.

L’activité logicielle se concentre sur la modélisation de l’instrumentation, le traitement des données et l’élaboration de stratégies d’observations virtuelles. Les données proviennent à la fois d’instruments (par exemple ALMA, NOEMA, Planck ou SKA) et de simulations numériques. L’activité comprend tous les aspects et problèmes liés à la consolidation des données, à leur stockage, perpétuation, diffusion et partage.

La composante ’Télédétection de la Terre et des planètes’ est centrée sur la radiométrie micro-onde et millimètrique à partir de satellites, pour la caractérisation de l’atmosphère et des surfaces planétaires. Différents aspects sont couverts, y compris l’analyse des observations par satellite, la modélisation du transfert radiatif et le développement de méthodes d’inversion. L’activité est basée sur la collaboration avec le groupe et les projets couplent études scientifiques et instrumentales. Le groupe travaille à la fois sur l’analyse des atmosphéres et des surfaces. Il utilise en priorité les microondes, mais explore aussi la synergies avec les observations visibles, infrarouges. Il produit des variables géophysiques (par exemple, l’humidité du sol, des étendues d’inondation, des émissivités) sur de longues séries temporelles à l’échelle du globe, pour une utilisation en climatologie ou en météorologie. Le groupe est également impliqué dans l’analyse des observations satellites des planètes du système solaire, en utilisant des méthodes similaires.

Séminaires à venir

Vendredi 5 mars 2021, 14h00
Visioconférence via Zoom,
Laboratory astrophysics studies of VUV and X-ray induced photodesorption from interstellar ice analogues
Mathieu BERTIN
LERMA-Jussieu-PSL
résumé :
The recent advances in space and ground based telescopes (ALMA, NOEMA…) have allowed the detection of more and more molecules in the gas phase in the coldest regions of the interstellar medium - ISM (star-forming regions, protoplanetary disks…). The puzzling detection of these gaseous species, including small organic molecules, in media where the temperature is very low (~ 10-100 K), is currently a major and still open question, directly linked to the astrochemical richness. Most of the observed molecules are indeed expected to either directly form or accrete on the surface of dust grains, and cannot thermally desorb in the regions where they are detected. Their observation requires thus non-thermal desorption processes, among which the desorption induced by UV or X-ray photons – so-called photodesorption – is a promising candidate. However, its role still needs to be clarified, especially in the case of the desorption of small organics molecules for which both the quantitative yields and the underlying mechanisms are lacking.

I will present the outcomes of recent laboratory astrophysics studies base on the use of the monochromatic and tunable synchrotron radiation, dedicated to understand and quantify the photodesorption processes in both the vacuum UV (7-13,6 eV) and soft X-rays (500 – 1500 eV) energy ranges. The role played by the photon energy and of the molecular ice composition on the desorption yields will be highlighted, and a special focus will be made on the case of photodesorption of complex organics molecules.

 
Tous les séminaires...