LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Accueil > fr > SERVICES D’OBSERVATIONS > SO2/SO3 - SKATE

SKATE

par Fabienne Casoli, Jean Mathias Griessmeier, Mickaël Coriat - publié le

SKA à Travers ses Éclaireurs

Credits: SKA Organisation/Swinburne Astronomy Productions


Le projet international SKA (Square Kilometer Array), pour lequel la communauté française a manifesté un fort intérêt, a pour ambition de se comparer en résolution et sensibilité aux plus grands observatoires sol et spatiaux, et de couvrir la gamme 50 MHz à au moins 15 GHz (l’objectif est de couvrir les fréquences de 50 MHz à 24 GHz). SKA1, la première phase de SKA, avec ses deux composantes SKA1-LOW et SKA1-MID, sera pleinement opérationnelle vers les années 2026 - 2027, mais des « précurseurs » et « éclaireurs » [1] de SKA sont d’ores et déjà opérationnels et exploités, entre autres, par les scientifiques français. Il s’agit en particulier du réseau LOFAR (10 – 240 MHz), inauguré en 2010, initialement néerlandais puis ouvert à des partenaires européens dont la France, et, à plus haute fréquence (900 – 1670 MHz), MeerKAT en Afrique du Sud. Avec NenuFAR, un effort national de 10 ans, la France dispose d’un très grand radiotélescope basses fréquences, qui compte parmi les plus puissants du monde dans sa gamme de fréquences, entre 10 MHz et 85 MHz. NenuFAR est en phase Early Science et les premiers Key Programmes, menés par des équipes comprenant des astronomes français et étrangers, ont commencé en juillet 2019.

NenuFAR
NenuFAR
Crédits: Christian PENIN - Station de Radioastronomie de Nançay


SKA est un observatoire qui par ses possibilités scientifiques concerne et intéresse une grande partie de la communauté astronomique française. La radioastronomie reste néanmoins un domaine difficile, et SKA sera un observatoire très puissant mais complexe à utiliser dans certains de ses modes d’observation. De plus, les SKA Regional Centers (SRC) joueront un rôle essentiel dans l’accès à SKA.


Le service d’observation SKATE a pour objet de servir le très fort intérêt manifesté par la communauté scientifique française pour SKA1 et de tirer parti des investissements de la communauté française dans les « éclaireurs » de SKA, en développant dans un même cadre les tâches de service qui préparent SKA, et celles qui concernent ses précurseurs et éclaireurs, principalement LOFAR et NenuFAR, tout en favorisant les synergies et en mettant en valeur les tâches transverses. SKATE fournit un cadre commun pour le développement de l’instrumentation, la formation et le support à la communauté, ainsi que le développement des outils pour SKA1 et le SRC européen qui constitueront des contributions françaises à SKA1 et au SRC. Il permet aussi des évolutions des tâches de service des personnels CNAP.


Les tâches de service de SKATE sont groupées en six catégories :

- Le développement d’instrumentation pour NenuFAR et SKA1.
- La gestion de la station FR606 de LOFAR, de NenuFAR, la gouvernance de la contribution française à LOFAR et la gouvernance SKA-France.
- L’opération des stations d’observation : FR606 et NenuFAR.
- Le support aux utilisateurs pour FR606, LOFAR, NenuFAR et les autres éclaireurs ainsi que la définition du soutien à apporter aux utilisateurs de SKA notamment dans le cadre du futur SKA Regional Center européen.
- La mise à disposition des données de FR606 en mode local et de NenuFAR (contrôle qualité, archivage, accès) et la préparation de la participation française au SKA Regional Center.
- Le développement d’outils algorithmiques et méthodologiques pour SKA et ses éclaireurs ainsi que pour le SKA Regional Center européen.


Documents

Tableau récapitulatif des taches de service et organigramme fonctionnel du SNO SKATE

Tableau récapitulatif
Organigramme

Contacts

Responsables nationaux
Fabienne Casoli (OBSPM) : fabienne.casoli [at] obspm.fr
Jean-Mathias Griessmeier (OSUC) : jean-mathias.griessmeier [at] cnrs-orleans.fr

OSUs partenaires et responsables locaux
OASU : Patrick Charlot (patrick.charlot [at] u-bordeaux.fr)
OCA : Chiara Ferrari (chiara.ferrari [at] oca.eu)
OMP : Mickaël Coriat (mickael.coriat [at] irap.omp.eu)
OSUPS : Mathieu Langer (mathieu.langer [at] ias.u-psud.fr)


[1Un précurseur de SKA est un instrument localisé sur un des sites (exemple MeerKAT, ASKAP), un éclaireur est un instrument labellisé par SKA-O mais pas sur site (exemple LOFAR, NenuFAR). Plus d’info

Séminaires à venir

Vendredi 28 février 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Filament Paradigm and Galactic Star Formation
Shu-ichiro INUTSUKA
Nagoya University
résumé :
Recent observations have emphasized the importance of the formation and evolution of magnetized filamentary molecular clouds in the process of star formation. Theoretical and observational investigations have provided convincing evidence for the formation of molecular cloud cores by the gravitational fragmentation of filamentary molecular clouds. Thus, the mass function and rotations of molecular cloud cores should be directly related to the properties of the filamentary molecular cloud, which determines the initial size and mass distribution of a protoplanetary disk around a protostar created in a core. In this talk I explain our current understanding of the star formation processes in the Galactic disk, and summarize various processes that are required in describing the filamentary molecular clouds to understand the star formation rate/efficiency, the stellar
initial mass function, and the angular momentum distribution of protoplanetary disks in their early evolutionary phase.
 
Vendredi 20 mars 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
The challenges of observing the Epoch of Reionization and Cosmic Dawn
Florent MERTENS
Kateyn institute
résumé :
Low-frequency observations of the redshifted 21cm line promise to open a new window onto the first billion years of cosmic history, allowing us to directly study the astrophysical processes occurring during the Epoch of Reionization (EoR) and the Cosmic Dawn (CD). This exciting goal is challenged by the difficulty of extracting the feeble 21-cm signal buried under astrophysical foregrounds orders of magnitude brighter and contaminated by numerous instrumental systematics. Several experiments such as LOFAR, MWA, HERA, and NenuFAR are currently underway aiming at statistically detecting the 21-cm brightness temperature fluctuations from the EoR and CD. While no detection is yet in sight, considerable progress has been made recently. In this talk, I will review the many challenges faced by these difficult experiments and I will share the latest development of the LOFAR Epoch of Reionization and NenuFAR Cosmic Dawn key science projects.
 
Vendredi 17 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Patricia TISSERA
Universidad Andres Bello, Santiago, Chili
 
Vendredi 24 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Tba
Philippe ANDRE
CEA
 
Tous les séminaires...