LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Accueil > fr > Recherche > Molécules dans l’Univers

Molécules dans l’Univers


Les molécules, omniprésentes dans notre atmosphère et dans l’espace, constituent des sondes extrêmement sensibles de leur environnement physique et chimique. Elles fournissent des clés essentielles à de nombreux domaines scientifiques majeurs comme la climatologie et la planétologie, la formation des étoiles et des planètes ainsi que la question de l’origine de la vie.


L’analyse de la lumière émise ou absorbée par les molécules dans des conditions physiques très diverses et souvent extrêmes, s’appuie de plus en plus sur un niveau de connaissance élevé en science moléculaire, indispensable à l’interprétation d’une quantité de données observationnelles sans cesse croissante et provenant des nouvelles générations de télescopes, satellites et sondes spatiales de plus en plus performants. Du plus, les processus moléculaires sont au coeur de la l’évolution de la matière dans l’espace.

Le pôle thématique « molécules dans l’univers » vise à repousser les limites expérimentales et théoriques dans le but
(1) d’obtenir des paramètres moléculaires fondamentaux avec une très grande précision, ce qui est devenu essentiel pour la modélisation de milieux complexes
(2) de comprendre et ainsi prédire à l’échelle atomique et moléculaire un nombre croissants de processus moléculaires largement méconnus en conditions extrêmes.

Ce pôle rassemble des groupes leader en chimie quantique, chimie-physique, physique à basse température et science des surfaces. Il se compose d’équipes expérimentales et théoriques basées à Paris (campus Jussieu), Meudon et Cergy-Pontoise.

Ce pôle joue un rôle d’interface entre les recherches fondamentales qu’il développe en science moléculaire et les sciences de l’univers et atmosphériques.

Sa longue tradition multidisciplinaire font de ce groupe un acteur majeur du réseau Européen en astrophysique de laboratoire, centré sur les études fondamentales en laboratoire, les approches numériques et la modélisation.

Ce pôle alimente et contribue au développement de bases de données atomiques et moléculaires ainsi qu’à l’organisation des centres de données comme VAMDC

Cette rubrique ne contient aucun article.

Séminaires à venir

Vendredi 28 février 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Filament Paradigm and Galactic Star Formation
Shu-ichiro INUTSUKA
Nagoya University
résumé :
Recent observations have emphasized the importance of the formation and evolution of magnetized filamentary molecular clouds in the process of star formation. Theoretical and observational investigations have provided convincing evidence for the formation of molecular cloud cores by the gravitational fragmentation of filamentary molecular clouds. Thus, the mass function and rotations of molecular cloud cores should be directly related to the properties of the filamentary molecular cloud, which determines the initial size and mass distribution of a protoplanetary disk around a protostar created in a core. In this talk I explain our current understanding of the star formation processes in the Galactic disk, and summarize various processes that are required in describing the filamentary molecular clouds to understand the star formation rate/efficiency, the stellar
initial mass function, and the angular momentum distribution of protoplanetary disks in their early evolutionary phase.
 
Vendredi 20 mars 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
The challenges of observing the Epoch of Reionization and Cosmic Dawn
Florent MERTENS
Kateyn institute
résumé :
Low-frequency observations of the redshifted 21cm line promise to open a new window onto the first billion years of cosmic history, allowing us to directly study the astrophysical processes occurring during the Epoch of Reionization (EoR) and the Cosmic Dawn (CD). This exciting goal is challenged by the difficulty of extracting the feeble 21-cm signal buried under astrophysical foregrounds orders of magnitude brighter and contaminated by numerous instrumental systematics. Several experiments such as LOFAR, MWA, HERA, and NenuFAR are currently underway aiming at statistically detecting the 21-cm brightness temperature fluctuations from the EoR and CD. While no detection is yet in sight, considerable progress has been made recently. In this talk, I will review the many challenges faced by these difficult experiments and I will share the latest development of the LOFAR Epoch of Reionization and NenuFAR Cosmic Dawn key science projects.
 
Vendredi 17 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Patricia TISSERA
Universidad Andres Bello, Santiago, Chili
 
Vendredi 24 avril 2020, 14h00
Salle de l'atelier, Paris
Tba
Philippe ANDRE
CEA
 
Tous les séminaires...