LERMA UMR8112

Laboratoire d’Études du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique et Atmosphères



Accueil > fr > Recherche > Molécules dans l’Univers

Molécules dans l’Univers


Les molécules, omniprésentes dans notre atmosphère et dans l’espace, constituent des sondes extrêmement sensibles de leur environnement physique et chimique. Elles fournissent des clés essentielles à de nombreux domaines scientifiques majeurs comme la climatologie et la planétologie, la formation des étoiles et des planètes ainsi que la question de l’origine de la vie.


L’analyse de la lumière émise ou absorbée par les molécules dans des conditions physiques très diverses et souvent extrêmes, s’appuie de plus en plus sur un niveau de connaissance élevé en science moléculaire, indispensable à l’interprétation d’une quantité de données observationnelles sans cesse croissante et provenant des nouvelles générations de télescopes, satellites et sondes spatiales de plus en plus performants. Du plus, les processus moléculaires sont au coeur de la l’évolution de la matière dans l’espace.

Le pôle thématique « molécules dans l’univers » vise à repousser les limites expérimentales et théoriques dans le but
(1) d’obtenir des paramètres moléculaires fondamentaux avec une très grande précision, ce qui est devenu essentiel pour la modélisation de milieux complexes
(2) de comprendre et ainsi prédire à l’échelle atomique et moléculaire un nombre croissants de processus moléculaires largement méconnus en conditions extrêmes.

Ce pôle rassemble des groupes leader en chimie quantique, chimie-physique, physique à basse température et science des surfaces. Il se compose d’équipes expérimentales et théoriques basées à Paris (campus Jussieu), Meudon et Cergy-Pontoise.

Ce pôle joue un rôle d’interface entre les recherches fondamentales qu’il développe en science moléculaire et les sciences de l’univers et atmosphériques.

Sa longue tradition multidisciplinaire font de ce groupe un acteur majeur du réseau Européen en astrophysique de laboratoire, centré sur les études fondamentales en laboratoire, les approches numériques et la modélisation.

Ce pôle alimente et contribue au développement de bases de données atomiques et moléculaires ainsi qu’à l’organisation des centres de données comme VAMDC

Cette rubrique ne contient aucun article.

Séminaires à venir

Vendredi 12 juin 2020, 14h00
,
visioconférence
Observational and theoretical constraints on the formation and early evolution of the first dust grains in galaxies at 5 < z < 10
Denis BURGARELLA
Laboratoire d'Astrophysique de Marseille
résumé :
The first generation of stars were born a few hundred million years after the big bang. These stars synthesized elements heavier than H and He, that are later expelled into the interstellar medium, initiating the rise of metals. Within this enriched medium, the first dust grains formed. This event is cosmological crucial for molecule formation as dust plays a major role by cooling low-metallicity star-forming clouds which can fragment to create lower mass stars. Collecting information on these first dust grains is difficult because of the negative alliance of large distances and low dust masses. We combine the observational information from galaxies at redshifts 5 < z < 10 to constrain their dust emission and theoretically understand the first evolutionary phases of the dust cycle. Spectral energy distributions (SEDs) are fitted with CIGALE and the physical parameters and their evolution are modelled. From this SED fitting, we build a dust emission template for this population of galaxies in the epoch of reionization. Our new models explain why some early galaxies are observed and others are not. We follow in time the formation of the first grains by supernovae later destroyed by other supernova blasts and expelled in the circumgalactic and intergalactic media.
 
Vendredi 3 juillet 2020, 14h00
,
visioconférence
Tba
Patricia TISSERA
Universidad Andres Bello, Santiago
résumé :
Tba
 
Tous les séminaires...